Faites un don

Nouveau record : plus de 4.000.000 d’euros alloués à la recherche

Soutenez-nous

En soutenant la Fondation Recherche Alzheimer, vous contribuez au financement de la recherche scientifique belge pour prévenir, traiter et guérir la maladie d'Alzheimer et les maladies apparentées.

Les Belges ont plus que jamais donné à la recherche contre Alzheimer

Stop Alzheimer finance chaque année de nouveaux projets de recherche sur la maladie d’Alzheimer et les maladies neurologiques qui y sont liées. Le but est de mieux comprendre les causes des maladies neurodégénératives et d’améliorer le quotidien des patients.

En 2023, les Belges ont plus que jamais donné à la recherche. Ainsi, Stop Alzheimer a alloué 4.010.000 euros à la recherche en 2023.

« Malgré la crise énergétique et la guerre en Ukraine, les Belges ont plus que jamais donné à la recherche sur la maladie d’Alzheimer », a déclaré Lucie Leroux, responsable de la Fondation Stop Alzheimer en Belgique francophone. « Il est encourageant de constater que de plus en plus de personnes réalisent l’importance de la recherche scientifique pour parvenir à un remède contre cette maladie dévastatrice qui touche des millions de personnes dans le monde et qui est désormais la première cause de décès en Belgique », a-t-elle ajouté.

Grâce à la générosité de ses donateurs, Stop Alzheimer a donc pu financer 17 nouveaux projets de recherche dont celui du Pr. Rik Vandenberghe du Leuven Brain Institute.

Dépistage précoce

Les recherches du Professeur Rik Vandenberghe visent à montrer que l’analyse de la parole spontanée d’un patient permet un dépistage précoce de la maladie. Comme alternative au procédé de diagnostic actuel, lui et son équipe vont utiliser les dernières méthodes mathématiques d’analyse du langage et de la parole.

« Actuellement, pour diagnostic la maladie d’Alzheimer, les patients doivent subir une batterie de tests neuropsychologiques tels que des tests de mémoire et des tests de langage », explique le Pr. Vandenberghe. « Cela constitue une pierre angulaire du diagnostic, mais de nombreux patients vivent ces tests comme une confrontation ».

Le « traitement du langage naturel » (NLP) permet à l‘intelligence artificielle d’analyser la parole et le langage. En analysant la parole des patients, le Pr Vanbenberghe vise non seulement à détecter précocement la maladie, mais aussi à différencier les différentes formes de démences. Cette méthode a pour but d’améliorer le confort des examens pour les patients.

L'impact de votre soutien

Découvrez les projets soutenus grâce à vous.

Actu à l'honneurRecherche

Recherche

Recherche

Actu à l'honneurRecherche

Les solutions approchent grâce à vous !

Grâce à votre soutien, nous pouvons allouer cette année la somme remarquable de 4.400.000 à la recherche sur les maladies de type Alzheimer. Au total, ce sont 21 projets de recherche qui sont financés grâce à vos dons.

Nous vous en remercions sincèrement.